Conseil Bourse n° 1 : acheter des actions, pas des Sicav

Le but des Sicav et des OPCVM était de réduire le risque boursier en mutualisant les risques dans des paniers de titres.

Aujourd’hui, des Sicav et OPCVM sont indexés sur des indices autour desquels se cristallise une très forte spéculation. Résultat, ils reflètent et amplifient les mouvements de la Bourse. Ils ne présentent donc plus aucune sécurité car ce sont devenus des titres spéculatifs.

Au contraire, les actions, même si elles baissent, continuent de générer des dividendes, ce qui est toujours mieux que rien.

Donc, Conseil de Bourse n° 1 : des actions, des actions, uniquement des actions.

Conseil Bourse n° 2 : choisir ses actions soi-même et éviter les modes

Comment choisir les actions que l’on va acheter en Bourse. Quelques conseils :
  • Vous devez aimer l’entreprise, et en être un client satisfait, ou au moins, si vous n’avez pas l’occasion d’en être client, être certain que c’est vers cette entreprise que vous vous tourneriez si vous l’étiez.
  • Vous devez aussi absolument comprendre comment l’entreprise gagne son argent. Évitez les modèles économiques où on ne sait pas qui paye ni pour quoi !
  • Regardez aussi l’actualité de cette entreprise, ses projets, ses déclarations, si elle a été confrontée à des scandales, à des conflits, etc.
  • Vous devrez d’ailleurs continuer à suivre son actualité si vous en achetez des actions ! Si la donne change dans un sens qui ne vous plaît pas (nouveau produit qui vous déçoit, changement stratégique que vous ne comprenez pas), préparez-vous à vendre.
  • Regardez enfin sa politique de dividendes : si elle en verse très peu, évitez car c’est un titre spéculatif ; si elle en verse beaucoup, évitez aussi, car l’entreprise ne réinvestit pas assez. Choisissez des entreprises dans la moyenne.
  • Un dernier conseil : si vous voyez le PDG de l’entreprise se répandre dans les médias, et surtout dans les médias grand public, c’est que le patron ne s’occupe pas de son entreprise mais de sa gloire personnelle. Fuyez alors les actions de son entreprise ! Un grand patron doit apparaître de temps en temps dans la presse économique et dans la presse de son secteur d’activité, mais c’est tout.
Corollaire de tout cela : évitez absolument les titres à la mode, les entreprises dont tout le monde parle, les introductions en Bourse fracassantes, etc.

Donc, Conseil de Bourse n° 2 : investir dans des entreprises dont vous avez envie d’être le client, et éviter les entreprises en vogue.

Conseil Bourse n° 3 : prendre son temps

La Bourse va vite ? Notre conseil est de savoir attendre. Attendre le bon cours, attendre de s’être assez documenter avant de décider, et surtout attendre longtemps pour rentabiliser son investissement boursier.

La précipitation dans l’investissement fait les pertes élevées.

Simple à dire, mais difficile à tenir !

Donc, Conseil de Bourse n° 3 : ne vous pressez pas.

Conseil Bourse n° 4 : être contracyclique

La Bourse est au plus bas ? Plus personne ne veut y placer quoi que ce soit ? Les perspectives économiques sont mauvaises ? Achetez vos actions. De nombreux titres sont sous-cotés, c’est le moment de les acquérir.

La Bourse est au plus haut, tout le monde se rue sur les actions en croyant faire la culbute en quelques mois ? Quand la notion de risque disparaît, c’est que la bulle est là, et qu’elle ne durera pas. Vendez alors les titres dont vous ne voulez plus.

Que faire entre les deux, quand on a vendu à bon prix et que la Bourse n’est pas encore très basse ? C’est l’objet du conseil boursier n° 5 !

Donc, Conseil de Bourse n° 4 : acheter quand tout le monde vend, vendre quand tout le monde achète.

Conseil Bourse n° 5 : savoir ne pas investir

Quand la Bourse baisse, le rendement des actions devient négatif. Dans ce cas, tout vaut mieux que la Bourse pour placer son argent. Deux conseils :

  • Si vous utilisez un PEA, laissez l’argent récolé par la revente de vos titres sur le compte espèces du PEA. Il ne rapporte rien, mais ne perd rien non plus, et c’est déjà un très fort rendement en période de krach. Vous pourrez être amené à laisser ainsi de l’argent inactif pendant plusieurs mois, voire probablement plusieurs années. C’est normal : voir le conseil boursier n° 3 !
  • Si vous n’avez pas de PEA, placez simplement votre argent sur des livrets d’épargne.

Donc, Conseil de Bourse n° 5 : garder son argent liquide plutôt que de le placer sur des actions qui vont baisser à court terme.

Conseil Bourse n° 6 : se fixer un objectif de cours

Analysez les graphiques de cours des entreprises qui vous intéressent. Pour ce faire, choisissez une période longue, 10 ans par exemple.

En regardant attentivement cette courbe, vous verrez que l’action a des périodes où elle est basse, et des périodes où elle est haute. Vous pourrez ainsi déterminer, à l’oeil, un seuil en-dessous duquel le cours est sous-évalué, et un seuil au-dessus duquel il est surévalué.

Si donc vous voulez acheter ou vendre, ne le faites que si l’action est dans la bonne zone.

Maintenant, pour le prix d’achat ou de vente, regardez le même graphique mais sur une période de trois mois, et regardez au jour le jour les plus hauts et les plus bas. Sans chercher la valeur extrême, vous pouvez ainsi déterminer ce qui serait un bon prix d’achat ou de vente. Programmez votre transaction et attendez.

N’essayez pas d’acheter au plus bas possible, ou de vendre au plus haut possible : vous n’y arriverez pas. Tant pis pour les quelques centimes ou euros perdus par action.

Donc, Conseil de Bourse n° 6 : se donner des objectifs raisonnables, en se référant aux cours sur le long terme.

Conseil Bourse n° 7 : pas d’outils spéculatif

Fuyez les options, les swaps, les marchés à terme, les marchés de devises ou de matières premières. Seuls les professionnels qui y consacrent leurs journées et ont des réserves financières importantes peuvent réussir en spéculant.

Fuyez le trading à haute fréquence, le Forex, l'effet de levier, les plans qui vous promettent d’investir tant pour gagner dix fois plus, etc. Vos chances de gain sont nulles, et vos risques de vous ruiner totalement sont très réelles.

Donc, Conseil de Bourse n° 7 : ne spéculez pas, investissez.